Comment bien investir dans l’immobilier ?

L’investissement dans la pierre : une bonne affaire ?

Investir dans l’immobilier est une activité rentable à condition que la stratégie soit bien maîtrisée. Le monde du travail et des affaires est en perpétuel mouvement. De nouveaux secteurs géographiques à haut potentiel voient le jour alors que d’autres traditionnellement porteurs sont en pleine perte de vitesse.

Les immeubles donnés en location, notamment à des professionnels, se doivent de répondre à des normes techniques et surtout environnementales de plus en plus exigeantes. Les marchés intéressants se situent souvent au-delà de nos frontières et les opportunités doivent pouvoir être saisies dès qu’elles se présentent. L’investisseur individuel a peu de chances de pouvoir se mettre sur les rangs aussi rapidement et avec le même dynamisme qu’une SCPI qui est composée d’équipes d’experts dans tous les domaines relatifs à l’immobilier.

Non seulement il ne disposera pas de la même force de frappe pour les négociations avec tous les intervenants, mais il ne pourra pas diversifier géographiquement son activité. De plus, il prendra tous les risques à titre individuel alors que dans le cadre d’une SCPI les moyens et les risques se répartissent sur les nombreux immeubles gérés à différents endroits. L’activité immobilière subit des cycles comme dans tous les secteurs professionnels et la stratégie qui repose sur le fait d’acheter à prix bas pour revendre après une hausse doit être parfaitement ciblée pour une bonne rentabilité du placement.

La diversification géographique dans l’immobilier

Bien choisir la SCPI à qui l’on va confier son argent, c’est s’assurer que sa stratégie d’investissement est tournée vers l’avenir. Les taux de distribution du passé ne doivent être qu’un des paramètres à prendre en considération. Investir dans l’immobilier est une opération à long terme et il est essentiel de vérifier les potentiels mis en œuvre pour pouvoir espérer des plus-values intéressantes en plus de revenus réguliers et performants.

Les taux d’occupation des immeubles, et donc de leur rentabilité, sont des facteurs tout aussi importants. Ils reflètent l’adéquation des biens à la demande des locataires en matière de qualité technique et de plus en plus de leur qualité environnementale. Pour pérenniser l’occupation par de grandes enseignes ou des professionnels possédant une bonne surface financière, tout investissement immobilier doit être conforme aux exigences contemporaines voire futuristes.

La scpi corum par exemple a su mettre tous ces paramètres en perspective et sa bonne santé en évolution positive permanente est la preuve de son savoir-faire stratégique. En investissant massivement dans l’espace de la zone Euro, elle est allée à la rencontre de fiscalités plus douces pour les revenus des parts de ses associés tout en leur faisant bénéficier de plus-values intéressantes qui augmentent les bénéfices issus de l’exploitation locative normale des immeubles qui elle-même affichent déjà une performance proche des 100 %. C’est aussi un exemple de cette optimisation de l’utilisation des cycles immobiliers.