Comment entretenir les arbres de plus de 10 ans ?

La principale méthode pour entretenir un arbre est la taille. Le procédé varie selon l’âge de l’arbre même si les objectifs convergent vers la garde de la forme obtenue lors de la dernière taille. Un délai est à respecter entre deux tailles et la fréquence est en fonction de l’ancienneté du végétal. Pour le présent cas, les arbres âgés de plus de 10 ans, la taille d’entretien doit être effectuée une fois tous les deux ans.

Se débarrasser des branches mortes pour empêcher les chutes

L’existence des branches mortes signifie qu’il y a eu une bonne végétation. Il s’agit d’un processus de développement normal du végétal. Toutefois, les branches mortes peuvent constituer un danger non seulement pour le voisinage, mais surtout pour le propriétaire, car elles peuvent tomber à tout moment sans que les conditions climatiques soient extrêmes.

À part le but de préserver un périmètre de sécurisation autour de l’arbre, la taille des branches mortes est également opérée pour des raisons d’esthétique. Mais il est toujours recommandé de recourir aux services d’un professionnel tel que cet élagueur dans le 71 a qui reste le mieux équipé et dispose des compétences nécessaires pour procéder aux différentes opérations de la taille.

Avant de procéder à la coupe des branches mortes, il va falloir les repérer. Une branche morte est marquée par l’absence de feuilles durant les périodes de croissance. Elles se trouvent en général à l’abri de la lumière, au milieu de l’arbre.

Minimiser les risques de maladie notamment les champignons

La taille est l’un des meilleurs moyens pour entretenir un arbre. Mais en ne maîtrisant pas les différentes techniques, elle peut produire l’effet contraire et risque de dégrader la santé du végétal. Elle peut entraîner la formation de chicots si des maladresses ont été commises lors de sa précédente exécution.

De plus, l’intersection des branches favorise les plaies à cause des frottements de celles-ci. Les frottements à répétition engendrent le déchirement de l’écorce qui constitue une porte d’entrée de divers types de parasite et entraîne ainsi une plaie.

Pour les cas des arbres fruitiers, lors de l’élagage, les rameaux malades doivent être supprimés, notamment les ramures contaminées par du chancre. Ce dernier est une maladie qu’on trouve le plus souvent chez les pommiers. La présence de cette maladie peut être reconnue par la tache brune sur l’écorce. Afin de minimiser les risques de contamination de l’arbre en entier, il est nécessaire de désinfecter vos outils de taille après chaque coupe. La désinfection des équipements s’effectue par des gestes simples en utilisant de l’eau de javel et en rinçant abondamment à l’eau claire.

S’assurer de l’infiltration de la lumière

La forme de l’arbre doit permettre une pénétration de la lumière du soleil et une circulation du vent. Mais il se peut que lors de la phase de croissance, le houppier soit devenu très touffu et ne permet pas une infiltration de la lumière ni une bonne aération. D’où la nécessité de procéder à l’élagage pour assurer une bonne santé de l’arbre. Dans cette optique de garder la santé des arbres, il faut procéder à l’éclaircie du houppier en particulier pour les arbres résineux.

Afin de mieux dégager le houppier, un volume précis des branches à supprimer est à respecter. De ce fait, les branches à couper ne doivent pas constituer plus de 30 % de la totalité des branches de l’arbre avant la taille. L’élagage, l’éclaircie du houppier en particulier, qui nécessite un déplacement en hauteur, requiert entre autres une bonne condition physique. Il est fortement recommandé de faire appel à un expert de la taille, l’élagueur, pour y procéder afin d’anéantir les risques d’accident.