Comment garder le capital de points de permis de conduire ?

Si vous êtes arrêté par la police de la route alors que vous n’êtes pas sur d’être l’auteur de l’infraction, ne signez pas le PV et ne payez pas immédiatement l’amende. En effet, vous avez trois jours pour réfléchir et 45 jours pour contester le PV. Réclamez une photo, ceci peut parfois vous innocenter, une usurpation de plaques ou d’identité, ou que vous n’étiez pas au volant du véhicule en question, peut vous disculper de l’infraction qui vous a été mis sur le dos. Vous avez également le droit de contester un PV en cas de doute sur votre responsabilité. La procédure de cette contestation dure entre 6 à 11 mois, ce qui laisse le temps de suivre un stage de récupération de points au cas où le verdict vous serait désavantageux. Si vous êtes certain de ne pas avoir enfreint la loi, envoyez un courrier à l’office du ministère public en joignant toutes les preuves que vous jugerez nécessaires à laver les accusations qui vous sont portées. Exemple le radar, installé en courbe, il se peut que celui-ci ne vous a pas flashé correctement, vous pouvez donc refuser le paiement de l’amende en se servant du photo-radar comme pièce justificative. Une autre astuce pour garder vos points, respectez la loi. Quelques tuyaux peuvent permettre aux conducteurs les moins intègres d’empêcher le retrait de point. Par contre, si l’astuce est frauduleuse, les sanctions peuvent être pesantes. Toutefois, la meilleure manière est de garder vos points de permis de conduire avec un avocat du droit routier à montpellier.

Comment récupérer vos points

A l’évidence, garder le capital de points demeure une priorité pour les passionnés de la route, il est donc indispensable de prendre des précautions pour ne pas les perdre. Eventuellement, suite à une infraction du code de la route entraînant un retrait de points, il existe des moyens pour les récupérer, totalement ou partiellement. Vous pouvez regagner automatiquement vos points perdus si durant un certain temps vous ne perpétrez aucune erreur. Si avant, il était de 3 mois, ce délai de récupération a été écourté depuis la loi Loppsi 2. Désormais, il varie selon le type d’infraction. Pour les contraventions des 3 premières classes, le délai est de 2 ans. En revanche, pour les autres infractions ne faisant perdre qu’un point, le délai de récupération dure 6 mois. Néanmoins, si vous ne souhaitez pas attendre la recomposition instinctive de vos points, il est possible de suivre un stage de familiarisation à la sécurité routière dans un centre cautionné par la préfecture.