Comparaison entre taxi et VTC, les deux services de location de voiture avec chauffeur de France

La location de voiture a longtemps été une habitude adoptée par les Français pour faciliter leurs déplacements. Actuellement, deux types de professionnel assurent en permanence  ce service de louage, dont les Taxis et les VTC. Ayant chacun leurs points forts et leurs faiblesses, il est parfois difficile de choisir celui qui nous convient. De ce fait, pour plus d’éclaircissement, on a comparé ces deux experts.

Historiquement

Le louage de moyen de transport a débuté au XVII é siècle par l’invention de la chaise à porteurs. Suite à divers progrès  techniques, ce moyen de transport n’a cessé d’évoluer pour devenir quelques années plus tard ce que l’on appelle la voiture de remise, une voiture hippomobile à quatre roues, l’ancêtre des VTC ou Voitures de Transport avec Chauffeur. Ce moyen de transport était disponible en deux gammes, les voitures très luxueuses destinées pour les hauts dignitaires et la famille royale, puis celles destinées pour les personnes de rang moyen. Après, voyant le succès de ce service, on a voulu offrir des voitures  de louage similaires pour la population restante. C’est ainsi que l’on mit finalement en place le fiacre, l’ancêtre des taxis, un service de location de voiture avec chauffeur qui était payée à l’heure ou à la journée.

Au niveau du chauffeur

Pour être chauffeur de taxi ou de VTC, le conducteur doit répondre à certains critères. Tout d’abord, il doit avoir un permis B de plus de trois ans, un casier vierge, une bonne santé et un certificat attestant ses compétences en « prévention et secours civiques de niveau 1 ». Dans les deux cas, des séances de formation et un examen sont à faire pour obtenir sa carte professionnelle. Cependant, ces deux conducteurs ne répondent pas toujours aux mêmes réglementations. Citons entre autres la nécessité d’une licence et d’une autorisation de stationnement ou ADS pour le taxi, ce qui demande d’importants investissements pour le chauffeur. À l’opposé de cela, la licence est plus facile à obtenir et largement moins chère pour le chauffeur de VTC, cependant, il ne dispose pas d’ADS, ce qui pénalise son activité.

Au niveau du véhicule

Le véhicule est surement ce qui diffère le plus chez ces deux services de louage. En effet, pour le cas d’un taxi, le véhicule en question doit d’être de type léger, avec neuf places au total si l’on prend en compte le conducteur. En général, le véhicule en question dispose seulement des options de base. Par contre, pour le cas des VTC, les types de véhicules peuvent varier, tels que les voitures légères, les minibus et les autocars. Il est alors possible de disposer d’un véhicule supérieur à neuf places. Mis à part cela, la gamme du véhicule peut être de type basique ou très luxueux, en fonction du budget, des goûts et besoins de la clientèle. De plus, il faut savoir que, mis à part la vignette, il est impossible de reconnaitre les VTC, ce qui les rend plus discrètes.

Au niveau des services

Les deux professionnels offrent le même service de louage dont le transport d’un point A à un point B. Il existe toutefois deux choses qui les diffèrent. La première est que les VTC sont plus méticuleux sur les détails. En effet, mis à part le confort et le luxe du véhicule, parfois, elles offrent aussi des rafraichissements et de la lecture comme des magazines et le journal du jour.

Le deuxième est qu’avec l’ADS, les taxis ont le droit de stationner dans l’attente de nouveau client, ce qui n’est pas le cas des VTC. De plus, ces dernières n’ont pas le droit de sillonner les rues, elles n’interviennent qu’après réservation.