Crédit hypothécaire et prêt rénovation : dos à dos

Comment obtenir une somme entre 2 000 et plus de 50 000 euros auprès d’un établissement financier dans un court délai ? Deux produits s’offrent au demandeur, le prêt rénovation et le crédit hypothécaire. A chacun de voir l’emprunt le plus avantageux par rapport à ses besoins.

Le prêt rénovation pour les pressés

Le prêt rénovation est u produit financier accordé habituellement au particulier. Puisqu’il concerne une demande de crédit pour des travaux d’extension, de réaménagement… d’une maison. Surtout si le demandeur est propriétaire. Il faut savoir que pour une personne qui souhaite revendre, améliorer l’état du bien est nécessaire. Ou encore, une personne qui souhaite faire l’entretien général de la canalisation et des évacuations d’eau. Les raisons pour opter à un crédit rénovation varient selon les besoins.

Ce type de crédit s’obtient sur simple présentation de facture et sans garantie. De plus, la banque n’exigera pas des frais durant le traitement du dossier. Chez certaines banques, il est souvent classé dans la catégorie des emprunts à court terme. En général, le taux d’intérêt est toujours fixe. Il est possible de le déduire des impôts selon son utilisation. Par exemple, pour des prêts destinés à améliorer la consommation en énergie du demandeur, des réductions d’impôts peuvent être demandées selon Votreprethypothecaire.be.

Les démarches à suivre

Comme il s’agit d’une échéance à court terme, le crédit rénovation permet d’avoir des « petites » sommes à disposition rapidement. Untel souhaite améliorer l’isolation de la toiture, il peut demander une somme de 2 000 euros et l’obtenir en quelques jours. Heureusement que l’offre est généreuse sur le marché du crédit. Donc, les taux d’intérêt appliqués sont plus concurrentiels. Pour les personnes pressées, ce prêt est vraiment idéal.

Cependant, il faut toujours garder en tête quelques principes avant de prendre des décisions. Ils sont simples mais peuvent sauver le demandeur des banques sans scrupules. Tout d’abord, il est important de faire une simulation de crédit. Cela permet de bien définir ses besoins. Le demandeur peut étudier plusieurs offres d’établissements différents pour des comparaisons. Il décidera selon le meilleur taux et les frais les moins lourds. Sinon, il pourra aussi opter pour un emprunt hypothécaire.

Le crédit hypothécaire à l‘affut

Le prêt hypothécaire est plus souple dans les échéances. C’est son avantage par rapport au crédit rénovation. Le demandeur peut bénéficier jusqu’à 30 ans d’échéance de remboursement. Le chemin pour y arriver est assez complexe. Puisqu’il faut préparer un dossier, contracter les services d’un notaire et payer des frais, pour le plafond de crédit, il est moins limité que le prêt pour rénovation. Cependant, le profil d’un demandeur de crédit hypothécaire est toujours très étudié par la banque.

Si une personne a besoin, d’une certaine somme dans un délai court, rien de mieux que le prêt hypothécaire. Puisqu’il pourra emprunter des sommes de plus de 50 000 euros. D’habitude, quand une garantie d’hypothèque est validée par la banque, elle accorde plus de faveur du demandeur. Il est toutefois judicieux de demander l’avis d’un spécialiste, étant donné que ce produit financier est soumis à des déductions d’impôts. Sans savoir que ces rabais sur les taxes peuvent changer d’année en année, d’où le besoin de recourir à l’avis d’un expert.

Jouer de prudence

Que ce soit le prêt rénovation ou le crédit hypothécaire, les démarches restent les mêmes. Les différences se situent sur les points comme les échéances, les taux et la complexité des démarches. Il est important de faire des comparaisons et de demander à un expert si besoin sur les avantages et les inconvénients d’untel produit.