Georg Wilhelm Friedrich Hegel, penseur de la dialectique

 

Le domaine philosophique a connu l’un de ses grands apports de système ordonnant ces plusieurs connaissances au cours du XVIe siècle.  Georg Wilhelm Friedrich Hegel est un philosophe qui a marqué cette époque.

Son parcours

Un philosophe allemand ayant influencé plusieurs philosophes contemporains, Hegel, est né le 27 août 1770 à Stuttgart et mort le 14 novembre 1831 à Berlin. Il a été un disciple d’Emmanuel Kant, un philosophe de même nationalité que lui.

Au départ, Hegel ne se destinait pas à suivre le courant philosophique mais se destinait à la théologie protestante.  C’était à l’âge de 19 ans qu’il se destinait à poursuivre ses réflexions philosophiques. La raison de ce détournement à la théologie protestante a été l’éclatement de la révolution française en 1789.

Cette révolution a reconstruit la société, voire la vision de la nature humaine. Ainsi, Hegel, qui n’avait encore que 19 ans à cette époque, va repenser le monde à partir de cette révolution, en faisant une rupture d’une période à une autre, une rupture d’une manière de penser à  une autre.

L’aboutissement à la dialectique hégélienne

Cette rupture que la révolution française a marquée, fut la raison pour ce philosophe allemand de mener une autre manière de penser. Ces principaux intérêts au sein de la philosophie sont la métaphysique, l’histoire, l’esthétique, la religion, la politique.  C’est surtout au sein de la métaphysique que se penche sa nouvelle manière de penser, une nouvelle vision de ce qu’est Etre homme.

Mais sa réflexion ne se borne pas uniquement dans le cadre de la métaphysique mais rejoint les autres branches de la philosophie. A travers ces principaux ouvrages, tel que « La phénoménologie de l’esprit », Hegel instaure une nouvelle pensée à travers la dialectique, qui a permis d’ordonner les problèmes posés depuis l’Antiquité, par exemple, sur la logique aristotélicienne.

Cette dialectique consiste à faire une rupture avec la logique binaire. La logique aristotélicienne se base par une logique binaire qui consiste à poser que le même est le même, et que l’autre est l’autre. Il n’y a pas d’intermédiaire entre les deux. Cependant, la dialectique de Hegel montre le fait d’établir une explication rationnelle à l’intermédiaire de l’identique et du différent, ou du même et de l’autre.

Ainsi, la dialectique hégélienne va remettre en question la notion d’Etre, non seulement au sein de la philosophie première, mais également au sein de l’épistémologie, au sein de la politique… Bref, ce qu’on peut dire, c’est que la philosophie hégélienne est une manière de penser autrement, qui à apporter plus d’évidence aux questionnements les plus simples, mais fondamentales dans la vie humaines.

Pour cela, lire l’un de ses œuvres serait déjà un grand apport d’une autre vision la vie, malgré les difficultés sur la lecture de ses œuvres. Et même si ses œuvres, comme « La phénoménologie de l’esprit », soient déjà traduits en français, apprendre l’allemand faciliterait la compréhension, puisqu’ils ont été traduits de l’allemand. De plus que la difficulté de la lecture peut probablement venir de la traduction. Ainsi, les cours d’Allemand à Paris peuvent être une alternative pour voir la vie autrement.