Gros plan sur l’urbanisme commercial

Avant l’extension ou la création d’un nouvel espace commercial, il est indispensable de solliciter un professionnel en la matière. En effet, un projet de cette envergure requiert des connaissances spécifiques en urbanisme commercial. Aperçu sur le principe de l’urbanisme et les rôles d’un cabinet d’étude spécialisé dans le domaine.

Quel est le principe de l’urbanisme commercial ?

Il s’agit avant tout de la science de l’aménagement commercial des villes visant à répartir les équipements commerciaux urbains. En principe, l’urbanisme a pour objet d’améliorer et de contrôler l’aménagement des espaces commerciaux, dans les villes comme dans les périphéries proches et lointaines. Ses enjeux touchent à la vie dans la cité, aux activités commerciales ainsi qu’au bien-être des consommateurs. Il a pour objectif d’assurer le contrôle de l’expansion de l’activité commerciale, tout en développant le concept de qualité de vie. L’urbanisme met un point d’honneur à limiter les éventuelles nuisances liées aux équipements.

Pour rappel, il englobe la création de zones piétonnes, de centres commerciaux ou de grandes surfaces. Il est régi par les lois nationales et les plans d’aménagement locaux. Longtemps négligé, le commerce en ville est de nouveau réintégré dans le respect de l’environnement architectural grâce à la notion de l’urbanisme commercial. Ce dernier se doit d’avoir une vision large d’une agglomération, afin de satisfaire toutes les catégories de la population qu’elle soit en suburbaine ou en centre-ville. Son objectif consiste à faire coexister des activités liées à la vie sociale des personnes qui y vivent et y travaillent avec les activités commerciales. Loin de là, il s’agit de développer le commerce sans ternir à la qualité de vie des habitants.

Pourquoi recourir à l’expertise d’un cabinet d’étude pour créer son enseigne ?

Afin de créer une enseigne respectueuse des normes en vigueur, il est préférable de faire appel à un cabinet d’étude en urbanisme commercial à Paris, par exemple. Il accompagne ses clients pour obtenir une autorisation avant la création. Bien sûr, certains espaces commerciaux à partir de 1000 m², n’exigent aucune autorisation d’exploitation commerciale (AEC). Cela concerne principalement les salles de cinéma et les commerces en détail. Pour les projets qui requièrent une AEC, ces experts se chargent d’élaborer les dossiers. Ils accompagnent aussi les clients afin d’apprendre le potentiel du lieu (la vente et la clientèle) où sera implanté le commerce. Il s’agit concrètement d’une démarche qui consiste à analyser la population environnante et le niveau de vie.

Il est aussi important de jeter un œil sur la zone de chalandise. Afin de mieux estimer les chiffres d’affaires, il est recommandé d’effectuer une enquête sur terrain. Aussi, il faudra connaître tous les endroits où il est possible de s’implanter pour faire le meilleur choix. Plutôt que de se précipiter sur un seul endroit, il est plus prudent d’évaluer la visibilité des lieux et leur environnement respectif. La concurrence constitue un autre point important à prendre en compte pour avoir une nette estimation du marché dans le secteur. Vu la complexité des démarches à suivre, il est conseillé de recourir à une entreprise expérimentée et qualifiée dans le domaine.