Laver une couette naturelle, comment s’y prendre ?

Même si vous aérez régulièrement votre lit et secouez votre couette chaque fois que vous avez fini de l’utiliser, il est indispensable de la laver plusieurs fois par an. En effet, tout comme vous, les poussières, les acariens et les résidus corporels apprécient, eux aussi, la douceur de la couverture. Trois options s’offrent à vous : le lavage en machine, le lavage à la main et le pressing.

Le lavage en machine

Si vous avez une couette de petite taille, de type couette 140×200 ou 200×200, une machine à laver de 5 kg fera l’affaire. Prenez quand même le temps de lire attentivement l’étiquette pour être sûr de bien respecter les consignes d’entretien. Ainsi, vous serez certain de choisir le meilleur programme de lavage. Pour conserver le gonflant de votre couette naturelle et assurer un garnissage homogène, pensez à mettre deux ou trois balles de tennis à l’intérieur du tambour.

Le lavage  la main

Vous pouvez aussi laver votre couette naturelle à la main dans une baignoire.  De l’eau et du savon suffisent. Particulièrement économique, cette technique présente un bémol qui n’est pas des moindres : l’égouttage et le séchage de la couette. Pour cela, il va falloir faire appel à plusieurs paires de bras. Toutefois, si vous tentez de tordre la couette pour l’égoutter, vous risquez d’abîmer les fibres. L’idéal serait donc d’opter pour le séchage à plat nécessitant un climat clément puisque cela peut prendre plus de 5 jours.

Le pressing

Pour les couettes de plus grande taille avec une dimension supérieure à 240×260, il est préférable d’opter pour une méthode professionnelle. Par ailleurs, c’est incontestablement la meilleure option pour les couettes naturelles.