Le Mondial 2018 souffre de manque de sponsoring

La Russie accueillera la coupe du monde de football en 2018. Elle travaille en étroite collaboration avec la FIFA pour la préparation. Cependant, des problèmes financiers se posent : les sponsors ne se bousculent pas. Selon le vice-Premier Ministre russe Vitali Moutko, la seule cause serait le scandale lié à la corruption qui a déstabilisé la fédération. Il tenait à affirmer que les Russes n’ont rien à voir avec ces difficultés.

La FIFA, en crise

Quand on cite le nom de FIFA, on se réfère à une fédération de taille. En effet, avoir sur ses épaules une lourde tâche qu’est la gestion du monde du foot n’est pas une mince affaire. Cependant, depuis quelque temps, la Fédération se heurte à des problèmes. Cela se réside surtout sur la difficulté à trouver des sponsors sur tous les points. Le Mondial 2018 risque d’en souffrir. Financial Times (FT) a révélé cette situation alarmante où se trouve la FIFA et M. Moutko y a réagi. Selon ce personnage russe, cela engendrerait des pertes colossales sur l’image de l’Institution.

Pour le Mondial 2014 qui s’était déroulé au Brésil, le nombre des sponsors dépassait les 20. A l’heure actuelle, c’est à peine que l’on est à 10 d’après le FT. Le FT pense alors que les deux font la paire : la FIFA comme la Russie qui va accueillir les jeux connaissent une mauvaise passe due leur « mauvaise image »

Difficultés : Jamais FIFA sans Moscou

La FIFA connait un grand problème depuis le mois de mai 2015. Ceci est dû au fait que plusieurs responsables ont été arrêtés pour cause la corruption. Si on entre dans les détails, cela se focalise sur les pots de vin qu’ils ont touchés sur les contrats de marketing et des l’attribution des Coupes du Monde. D’après les sources, il y avait des millions de dollars en jeu. En outre, la perte de ses deux sponsors Sony et Emirates en 2014 a aussi laissé des séquelles considérables.

Il est essentiel de savoir que les sponsors représentent des éléments vitaux pour la FIFA. En effet, l’argent qu’elle y gagne servira pour la couverture des frais opérationnels qui se lient à la Coupe du Monde. D’après le FT, les dépenses sont estimées à 2 milliards de dollars, une somme pas facile à trouver !

Moscou, de son côté, se trouve aussi dans le pétrin. En fait, l’histoire du vaste scandale de dopage lui a causé des tords. Entre autres, le pays est actuellement en conflit avec plusieurs pays occidentaux dont les Etats-Unis et les Etats membres de l’Union Européenne. Ces derniers ont mis en place diverses sanctions, vu le rôle que la Russie a joué dans la crise ukrainienne.