Portrait de Tanja Hester, championne américaine de l’épargne

Tanja Hester a déjà occupé de nombreux postes avant de prendre sa retraite depuis à peine un an. Cette trentenaire américaine est ancienne consultante en communication politique, ancienne journaliste, ancienne professeure de yoga et ancienne fonctionnaire. Mais aujourd’hui, que devient-elle ?

« Reprendre le contrôle » : un rêve ou une ambition ?

Tanja est convaincue qu’il est possible de voir sa vie et son argent différemment, d’économiser ou de dépenser, de ne plus utiliser son salaire pour s’acheter du temps libre. Bref, en bonne frugaliste, Tanja a voulu « reprendre le contrôle sur la manière dont elle passe ses journées ».

Depuis qu’il a pris sa retraite à 38 ans, Tanja a choisi de raconter sa nouvelle vie, d’abord dans une livre et sur son blog. Elle y explique notamment les projets qu’elle a en commun avec Mark Bunge, son mari. En plus de donner des conseils sur Internet, l’ancienne journaliste est régulièrement sollicitée par les médias pour des interviews. Tanja Hester fait partie des grandes figures du frugalisme à l’américaine.

Une aventure ou un projet de vie ?

Son aventure commence précisément en 2010. Elle abandonne alors son métier de consultante en communication politique. Tanja avoue que ce poste payait bien, mais que c’était trop stressant. Ses migraines ainsi que les problèmes de santé de son mari auront achevé de la convaincre de voir les choses différemment.

Tanja et Mark avait de très bons salaires à l’époque. C’est ce qui leur a permis d’épargner 70 % de leurs revenus. En six ans, ils capitalisent 768 000 dollars. La somme fait rêver, mais Tanja assure que cela n’a pas été facile, surtout au tout début. En effet, le couple a arrêté de payer pour le câble, a cessé dans les restaurants chers. Tanja et Mark ont aussi commencé à voyager de façon plus simple – pour les vacances par exemple, le couple choisit des moyens de déplacement et des destinations économes, à l’image du camping Les Jonquilles, entre autres.

Ils ont aussi arrêté d’acheter de nouveaux vêtements ou des voitures récentes. « Cela nous a permis de dépenser presque rien et d’économiser beaucoup », se félicite-t-elle lors d’une interview accordée à France 2.

Un mode de vie accessible à tous ?

Bien entendu, il faut avoir des revenus élevés pour pouvoir économiser autant. Tanja se veut tout de même optimiste. Elle est convaincue que tout le monde, ou presque, peut travailler moins longtemps, « mais certainement pas partir à la retraite à 35 ans », tempère-t-elle.

Si Tanja et Mark continuent à limiter leurs dépenses, ils peuvent vivre sans travailler pendant 16 ans, voire plus.