Pratiquer un élagage sur un arbre âgé

Un arbre âgé a une capacité de cicatrisation plus lente qu’un jeune arbre. Il faut considérer cet aspect avant d’élaguer un vieil arbre. Les jeunes arbres sont plus malléables et donc se rétablissent plus rapidement après une taille. Voici quelques conseils pour cette opération particulière.

La taille sévère est à bannir

Deux types de taille sont possibles : la taille douce et la taille sévère. La taille douce consiste à illuminer les arbres de façon régulière en les débarrassant des branchages en excès. Elle permet à un arbre de pouvoir se développer de meilleure façon. Tous les élagueurs y procèdent à un moment donné sur des arbres en croissance. Elle permet de contrôler la croissance et la taille des arbres. Des règles sont à respecter, il faut par exemple observer la taille du diamètre des branches à couper : elle doit faire moins de 5 centimètres. Cette considération permet à la plante de recouvrir plus facilement des plaies causées par la taille. Elle protège la plaie des agressions des parasites et des moisissures.

La taille sévère est plus stricte. Elle doit être pratiquée par un professionnel à l’exemple de cet élagueur dans le 78 pour éviter des dangers : un tronc qui s’abat sur une maison, des passants ensevelis sous les vieux branchages. Dans certains cas, la flèche horizontale pourrait aussi s’emmêler dans les fils électriques, ce qui pourrait aussi provoquer des accidents graves. Cette taille enlève alors une grande partie de la plante. De très grandes plaies béantes sont alors retrouvées sur l’arbre. Et sachez que les grandes plaies ne recouvrent presque jamais, le flux de la sève et la structure de l’arbre étant radicalement modifiés. L’arbre est alors sujet aux attaques externes : parasites, lichens, etc. Le tronc est voué à mourir.

Évitez au maximum les maladies

Nous parlons ici de la taille d’un arbre assez avancé en âge. Il n’est donc pas question de procéder à une taille sévère, pratiquez plutôt une taille douce. Enlevez les branches mortes et rabougries délicatement.

N’oubliez pas que tout outil à utiliser doit être préalablement nettoyé à l’alcool pour éviter les infections. Ils doivent aussi être coupants et aiguisés au maximum. Le mastic est réputé pour améliorer la cicatrisation et protéger la plante des attaques de champignons et de parasites. Mettez-en sur les parties taillées. Dans les grandes surfaces, on retrouve des désinfectants de toutes sortes.

Dégagez le houppier

Les vieux arbres croissent considérablement au niveau du houppier. Cependant, illuminez cette partie en dégageant les touffes et végétations autour puisqu’il assure aussi une meilleure santé à l’arbre. Laissez place aux rayons du soleil.

Les règles à suivre pour éclaircir le houppier sont les suivantes : 30 % des feuilles doivent être enlevées du houppier. Ce chiffre préservera le phénomène de photosynthèse que la plante aura du mal à faire s’il excède. Si le chiffre dépasse les 30 %, votre arbre cherchera une ressource supplémentaire. Il sera alors affaibli.

Pour toutes ces procédures, faites appel à des élagueurs professionnels. Pour des raisons de sécurité et de qualité de travail, ne vous mettez pas à élaguer votre vieil arbre. Votre sécurité personnelle pourrait être compromise et de son côté, l’arbre risquera de souffrir entre vos mains profanes.