Savon noir : qu’est-ce que c’est ?

Longtemps utilisé dans les hammams et par les femmes orientales, le savon noir est un produit nettoyant réputé pour ses nombreuses vertus. Cette pâte épaisse, qui se caractérise par sa couleur très foncée, a très vite été adoptée en Europe. Elle est même devenue un produit cosmétique qui se place au même titre que l’huile d’argan ou encore le beurre de karité, deux composants qui interviennent dans la fabrication de nombreux soins bio. Mais d’où nous vient réellement ce mélange miracle ? Comment obtient-on ce savon un peu particulier et quelles sont ses véritables vertus ?

Un peu d’histoires

Si l’invention du savon remonte à plus de 3 000 ans en Syrie, il aura fallu attendre que les techniques soient appliquées dans les pays du Maghreb, notamment au Maroc, pour que soit créé le premier savon noir. Bien sûr, l’huile d’olive était déjà utilisée bien des siècles avant cela. Cependant, c’est grâce à la volonté des Marocains à vouloir perpétuer la tradition et surtout à améliorer les pratiques que ce nouveau type de savon fut inventé. Selon l’histoire, ce produit a été utilisé pour la première fois dans la région d’Essaouira. En quelques années, il est très vite devenu un mélange incontournable dans les hammams. Avec le temps, il intégra la tradition cosmétique orientale.

Dans certains pays, le savon noir est aussi appelé savon Beldi. En effet, si le nom semble différent, la formule originelle, à base de potasse et de pâte d’olives, a été bien gardée. En plus de son utilisation en tant que soin, le produit se décline également en des formules destinées au nettoyage ménager. Bien sûr, les deux types de savon noir se différencient de par leur composition et leur texture. Le premier, celui dédié à l’usage cosmétique, est hypoallergénique. Il devient onctueux dès que l’on le mélange avec de l’eau. Dans le cas du second, l’huile d’olive peut être remplacée ou associée à d’autres composants chimiques afin de renforcer les propriétés nettoyantes, dégraissantes et blanchissantes du mélange.

Comment fabrique-t-on du savon noir ?

Puisqu’il s’agit d’un savon, le produit est obtenu grâce à une méthode de saponification. Différents ingrédients essentiels interviennent dans le processus de fabrication : l’huile d’olive, les olives noires broyées et macérées, la potasse (KOH) et le sel. D’autres composants peuvent être utilisés, mais le résultat devrait être 100 % naturel. Ainsi après une technique d’hydrolyse, que les fabricants qualifient de transformation lente et non-réversible, on obtient un mélange bien homogène.

Pratiquement, pour ceux qui sont assez calés en chimie, l’objectif est d’enclencher une réaction chimique de neutralisation. La préparation se fera à une assez forte température (entre 80 et 100°). Le résultat sera définitif quand on aura passé l’étape de l’émulsion, celle de l’auto catalysation, et enfin celle de la saponification lente. Le produit obtenu contiendra de la glycérine et des carboxylates de potassium.

Vertus et utilisations du savon noir

Grâce à sa composition à base d’huile d’olive, le savon noir est riche en vitamine E. Cet actif agît en nettoyant et en hydratant la peau. Ainsi, le produit bio pourra être appliqué comme un gommage ou un mélange exfoliant. Le savon noir va aider l’épiderme à se débarrasser des cellules mortes. Il va ensuite renforcer la fine pellicule de gras rendant, ainsi, la peau encore plus douce et plus lisse. Selon les retours d’expériences de nombreux utilisateurs, le savon noir peut remplacer le gel douche habituel.

Le cosmétique s’adapte à tous les types de peau, mais il est surtout conseillé pour les peaux sèches ou à tendance grasse. Par ailleurs, les vertus du savon noir s’appliquent également dans le domaine des soins capillaires. Ses propriétés font également de produit un excellent shampoing naturel.