Tout savoir sur la création d’un certificat d’authenticité

En tant qu’artiste, il est important de protéger ses œuvres d’art contre la contrefaçon et la reproduction que ce soit dans le cadre d’une vente ou d’un achat. La création d’un certificat d’authenticité s’avère être une solution infaillible et impossible à reproduire. Voici des détails à propos de ce document.

Pourquoi faut-il créer son propre certificat d’authenticité ?

Il s’agit en quelque sorte de la carte d’identité d’une œuvre d’art. Vu l’intérêt que portent les collectionneurs sur les œuvres d’art en général et la photographie en particulier, les artistes sont constamment à la recherche d’un système efficace pour les mettre à l’abri des falsifications. De ce fait, il est vivement conseillé de créer son certificat d’authenticité. Ces démarches s’effectuent sur des plateformes spécialisées, qui ont pour mission d’étudier les solutions d’authentification des œuvres d’art. Ces sites sécurisés mettent à la disposition des utilisateurs une technologie de pointe infaillible afin de permettre au concerné de produire un certificat infalsifiable, et ce pour chaque œuvre artistique.

Ce document établissant l’authenticité d’une œuvre d’art est un moyen légal de prouver que la pièce est bien originale, et bien réalisée par un peintre par exemple. Concrètement, ce certificat permet de rattacher une œuvre à un artiste. Ainsi, avec l’outil conçu spécialement pour l’effet, chaque artiste et professionnel de l’art vont pouvoir concevoir de manière simple leurs certificats d’authenticité au moyen d’un système de code à bulles. Ce dernier est unique et ne peut être reproduit en aucun cas, il va donner une empreinte digitale à l’objet à protéger. En effet, le matériel qui constitue ce code est un polymère transparent générant des bulles de façon aléatoire. Et donc, ces bulles prennent des tailles et des formes dont la maîtrise est difficile, voire impossible à refaire.

Quelles sont les mentions utiles dans ce document ?

Le certificat d’authenticité contient un certain nombre d’informations. Il mentionne entre autres le titre de l’œuvre, son année de réalisation, sa photographie, ses caractères techniques à savoir les dimensions, le support, les matériaux, etc. Il comporte également le nom de l’artiste, la date de délivrance, un numéro d’identification et le nombre d’exemplaires (pour une œuvre faisant partie d’une édition limitée), le numéro d’identification professionnel de l’artiste, sa signature et bien sûr une mention spécifique.

Pour ce qui est de l’utilité du document, elle varie en fonction du demandeur. Si c’est un artiste qui en fait la demande, c’est pour assurer l’authenticité de sa création, pour offrir une prestation de valeur aux acquéreurs et pour gagner en crédibilité auprès de la communauté. Si l’obtention est exigée par un collectionneur, c’est pour garder une trace de l’origine de la pièce acquise, pour garantir sa valeur lors de sa revente et pour établir l’identité et l’authenticité de l’œuvre artistique.