Tout savoir sur Maryam Radjavi

Maryam Radjavi est une femme politique iranienne. Elle est l’épouse de l’un des fondateurs et dirigeants de l’Organisation des moudjahidines du peuple iranien, Massoud Radjavi. Elle est une figure imposante dans la lutte contre l’intégrisme, dans l’opposition au régime de la République islamique d’Iran et dans la séparation de la religion et de l’État.  

Maryam Radjavi : Présidente élue du CNRI

Présidente élue du CNRI en 1993, Maryam Radjavi est le symbole d’un défi politique, culturel, social et idéologique pour les mollahs qui détiennent le pouvoir en Iran. Cette fonction lui a été accordée par une coalition constituée de personnalités de premier plan et de plusieurs organisations de l’opposition iranienne, ainsi que du Conseil National de la Résistance Iranienne lors d’une session plénière. Son avènement au pouvoir lui a permis d’accorder certains postes clés dans la résistance aux femmes. En effet, les femmes constituent plus de la moitié des membres du CNRI.

Ces femmes occupent divers postes aussi bien politiques, diplomatiques que sociaux au sein de la résistance. De nombreux discours sur le message véritable de l’Islam en faveur de la démocratie et de la tolérance, en opposition à l’interprétation intégriste et réactionnaire des mollahs ont été prononcés par Madame Radjavi à cette époque. Elle avance que le statut des femmes représente l’une des différences les plus flagrantes entre ces deux idées totalement contradictoires.     

Maryam Radjavi : image emblématique dans l’accès à la direction politique des femmes

Grâce au bouleversement culturel généré par l’hégémonie des femmes dans la résistance iranienne, Maryam Radjavi a jugé nécessaire que les fonctions de la direction politique reviennent aux femmes les plus compétentes. En effet, l’air du changement est enfin arrivé. Diverses responsabilités dans des domaines variés ouvrent leurs portes. La gent féminine retrouvera petit à petit ses capacités et commencera à croire en elle-même ainsi qu’en ses valeurs.

Ainsi, les femmes se débarrasseront des valeurs obsolètes et rétrogrades. Grâce à leurs nouvelles responsabilités, elles comprendront pourquoi leur rôle est indispensable pour lutter contre la tyrannie religieuse. Elles laisseront derrière elles, l’époque où elles ne tirent leur crédibilité qu’en dépendant d’un autre. Elles peuvent enfin jouir de leur statut de femmes responsables. Aussi, elles n’auront plus à faire face à la rivalité, la jalousie et l’apparence physique (le corps et le visage). Elles mettront également fin à la peur de l’échec. En effet, au lieu de s’effondrer face aux difficultés, elles ont appris à surmonter l’échec grâce à leur force. De plus, elles ont réussi à remplacer le désespoir par l’espoir. Elles accordent une importance particulière aux efforts déployés pour accéder à la voie de la victoire. Les relations entre femmes évoluent ainsi. Elles  apprennent à travailler côte à côte et se soutiennent mutuellement.