Traitement des eaux résiduaires : Principes et procédés

Le volume des eaux résiduaires ne cesse d’augmenter avec l’accroissement démographique et le développement économique. Les techniques d’épuration des eaux usées ont été mise en place pour préserver la biodiversité et les ressources d’eau. Pour ce faire, plusieurs techniques sont utilisées, dont le décanteur lamellaire.

Les étapes de traitements des eaux résiduaires

Pour épurer les eaux résiduaires, plusieurs étapes sont nécessaires. Appelée prétraitement, la première étape consiste à protéger le relèvement des eaux brutes et à éliminer tous les éléments qui pourront empêcher les traitements ultérieurs. Selon la qualité de l’eau à traiter, le prétraitement peut se faire en plusieurs étapes. Tout d’abord, il y a le dégrillage qui consiste à éliminer les éléments denses solides pour éviter les bouchages des canalisations de liaisons. Les eaux résiduaires peuvent également passer par le tamisage dans le but de séparer le liquide et le solide. Cette étape comprend également le compactage et l’ensachage des déchets. Si des éléments n’ont pas encore pu être éliminés lors des étapes précédentes, il faut procéder au dessablage. Il consiste à extraire les graviers et les particules minérales des eaux brutes. Certaines usines d’épuration d’eaux usées peuvent avoir recours à un décanteur lamellaire pour réaliser ces étapes.

Phase de décantation lamellaire

Après le prétraitement vient le traitement primaire. Il consiste à éliminer les matières polluantes solides. Selon la qualité de l’eau à épurer, on peut utiliser un décanteur lamellaire pour faciliter l’élimination des particules. Il existe plusieurs types de décanteur selon les résultats recherchés. Il existe les clarificateurs lamellaires utilisés pour la sédimentation des boues. Les eaux résiduaires passent encore par un traitement secondaire avant d’être réutilisées. Cela consiste en un traitement biologique et est réalisé grâce à l’utilisation d’une grande variété de micro-organismes tels que les bactéries. Ces dernières permettent de transformées les matières organiques biodégradables en produits simples et en biomasse additionnelle. Pour ce faire on peut utiliser la biofiltration pour le traitement du carbone et de l’azote. Ce procédé consiste à faire passer l’eau à travers un filtre contenant des bactéries dont la mission consiste à éliminer la pollution carbonée et azotée et à retenir les matières en suspension. Il existe également un autre procédé d’assainissement qui consiste à utiliser des boues activées pour traiter la pollution carbonée, azotée et phosphorée.

Les eaux résiduaires passent encore par un traitement tertiaire et un traitement combiné avant d’être réutilisées dans l’irrigation.  Plus de détails sur la station d’épuration des eaux usées.