Le moment propice pour élaguer un arbre

Le moment idéal pour élaguer un arbre dépend de plusieurs facteurs : type de l’arbre à élaguer, son état, sa dimension et sa situation géographique. Durant toute l’année en dehors des périodes de sève, on peut réaliser l’élagage d’un arbre. Mais la meilleure saison reste toujours l’hiver. L’élagage d’un arbre est intervention soumise à différents règles afin de ne pas détruire le végétal mais également par respect de l’environnement qui l’entoure. Pour ne pas se tromper et pour profiter d’un travail bien fait, solliciter les services d’un élagueur ou d’une entreprise d’élagage est bénéfique pour tous.

Elagage d’arbre en hiver

Pratiquer l’élagage en hiver est avantageux puisque l’arbre est en repos c’est-à-dire en dormance.De plus, en hiver, il est facile d’élaguer l’arbre du fait de l’absence de feuilles. Il y a moins de risque de déchirure de l’écorce par rapport à une taille en vert.

Même si l’hiver est un moment propice pour élaguer, quelques inconvénients peuvent se présenter. La cicatrisation est très lente ce qui peut impliquer une infestation de l’arbre. La réaction du végétal en hiver est quasi nulle ce qui impliquera que l’arbre demeurera exposer plus longtemps aux maladies. L’arbre devient vulnérable aux différentes attaques de maladie, champignon et autres facteurs nuisibles. Les rameaux peuvent pousser incessamment.

Elagage en période de végétation

L’élagage en période de végétation se pratique en printemps, lorsque l’arbre est en période de croissance ou en période de sève. Il est possible de tailler l’arbre dès que les premières feuilles sont bien formées et avant que l’arbre ne soit en descente de sève. Comme en période d’hiver, les atouts sont considérables pour envisager d’élaguer en période de végétation : La cicatrisation se fermera rapidement. La circulation de la sève permettra à l’arbre de fabriquer une auto-défense qui agit rapidement et efficacement contre les éléments extérieurs nuisibles à l’arbre comme les bactéries, champignon… La taille en période de végétation limitera l’apparition des gourmands sur les arbres. La période de végétation facilitera la détection du bois mort donc son élimination.

Quelques inconvénients peuvent se manifester lors d’un élagage en période de végétation. L’élagage s’avère un peu difficile du fait que l’arbre a encore toutes ses feuilles, ce qui rend l’opération complexe. Il est fort probable que pendant la période de taille, les spores de champignons nocifs soient libérées. Par ailleurs, pour profiter d’un travail bien fait, il est nécessaire de faire appel au service  les services d’élagage d’arbre  07.

 

Peu importe la saison, l’élagage d’arbre peut se faire sans danger si les règles sont biens respectés. Les normes régissent que le pourcentage maximum de bois à ôter doit être égale à 20% de masses foliaire. Tandis que, si les circonstances obligent d’enlever au-delà de ce pourcentage, il faudra attendre la période de dormance, soit en hiver, ou très tôt au printemps.

A chaque type d’arbre, une période d’élagage bien précise

Pour les arbres fruitiers, la coupe se fait après la fin de la récolte : entre aout et septembre et novembre avril.

Pour les arbres feuillis, la coupe se fait en hiver et quelques fois en période de végétation. La taille de formation se fait avant l’hiver c’est-à-dire d’octobre en décembre tandis que la taille d’entretien se fait en période de végétation, de mars à mai. Cas d’un chêne, un érable, un peuplier, un merisier, un charme, un bouleau, un châtaignier, un hêtre, un olivier, etc.

Pour les arbres résineux, la coupe se fait toute l’année, toutefois il est convenable de la pratiquer en hiver. Cas des pins, des épicéas, des sapins, des cèdres, des conifères et autre.

Lors d’un élagage, la première occupation devra être le végétal en question et non la rapidité d’exécution au détriment de la nature. Savoir les différentes règles ainsi que les saisons propices pour l’élagage est la garantie d’une intervention fiable, respectant l’environnement.