Tailler un arbre : les différentes techniques

Nous taillons nos arbres pour différentes raisons. Parfois, nous le faisons pour la guérison de la plante, parfois c’est pour favoriser sa croissance et parfois même pour qu’elle soit agréable à voir. Les techniques que nous utilisons pour tailler les arbres varient cependant en fonction de plusieurs paramètres. Avant cette opération, les élagueurs tiennent compte de l’espèce de l’arbre, de son ancienneté, de la saison et de son implantation.  Jusqu’ici, il existe 3 principales techniques : la taille douce ou taille raisonnée, la taille sévère et la marotte.

La taille douce ou taille raisonnée

Elle est pratiquée pour prendre soin de l’arbre, et ce, dès son plus jeune âge. Elle se résume à l’enlèvement des gourmands et des branches pour obtenir une structure harmonieuse de l’arbre. Cette technique comprend : la taille de formation, la taille d’entretien et la taille de sauvetage.

La taille de formation est destinée à l’arbre que l’on vient de planter.  Son but est d’avoir plus tard un bon arbre, droit et en bonne santé. Pour ce faire, on défait le chignon des racines lors de la plantation. On supprime également celles qui sont abimées. Quant aux branches, il faut se débarrasser de celles qui sont blessées et de celles qui se croisent. Le but étant de répartir les branches de manière à ce qu’on obtienne une belle harmonie dans la structure. Elle est surtout utilisée pour les arbres fruitiers et pour tous les feuillus.

Pour la taille d’entretien, elle consiste à couper les branches d’un arbre ou d’un arbuste ayant atteint leur maturité, en d’autres termes, un arbre adulte. Elle permet d’aérer l’arbre en raccourcissant ses branches pour lui redonner une belle forme et pour limiter son expansion dans le jardin. Cette technique permet aussi de soigner la plante et d’optimiser la production de fruits.

Enfin, la taille de sauvetage est celle qui permet à l’arbre de survivre. Il s’agit, en l’occurrence, d’un arbre ayant subi un stress important. Une partie de l’arbre dépérit alors. Pour le maintenir en vie, on retire cette partie pour une meilleure irrigation de la sève. C’est un soin opérer en dernier recours, avant que l’arbre soit abattu.

La taille sévère de l’arbre

Elle a pour but de contrôler le développement, qui peut être risqué, de l’arbre. Cette technique de taille modifie la structure de l’arbre par la réduction de sa taille et de son volume. Elle est surtout entreprise par les propriétaires lorsque le végétal constitue un risque pour les personnes et les biens aux alentours. Les arbres appartenant aux villes ou è des localités sont les plus concernés par cette mesure. En effet, les villes doivent respecter les contraintes posées par le plan local d’urbanisme (PLU).

Notez toutefois que cette taille ne consiste pas à éradiquer l’arbre. Les branches de diamètre assez importantes ne sont pas coupées, car elles prennent du temps se cicatriser. Ce qui favorise les moisissures, les champignons et les maladies. En plus de cela, la réduction du volume de l’arbre ne doit pas dépasser les 30% du volume de sa couronne. Pour éviter l’asphyxie de la plante, une grande partie de son feuillage devrait être conservée lors de la taille. Ce type d’élagage ne doit pas être effectué de manière trop fréquente, car elle peut tuer l’arbre. Il doit également se faire dans le respect des normes de sécurité.

La marotte ou taille en tête de chat

Elle fait partie des techniques de taille visant à donner un esthétique à un arbre. En effet, la marotte est la formation d’une boulle à l’extrémité des branches suite à la taille répétée des rejets qui s’y forment. En effet, tous les rameaux de l’arbre sont coupés. Toutefois, chaque extrémité des branches contient des bourgeons endormis. Au printemps, ces derniers vont former le feuillage de l’arbre après leurs réveils.

La taille en tête de chat doit être opérée de manière régulière, tous les 2 à 5 ans, et pendant le repos végétatif uniquement. Elles ont pour but de restreindre le volume d’un arbre planté à  proximité d’un immeuble. Le plus souvent, elle est effectuée sur les tilleuls, les platanes et les marronniers qui sont tous des plantes  à forte régénération.

En bref, les trois techniques de tailles ont pour but de donner une nouvelle structure à l’arbre. Leur mise en œuvre demande beaucoup de compétence et de savoir-faire. Elles doivent se  faire dans les normes, c’est-à-dire dans le respect des mesures de sécurité imposées par les règlements. Ainsi, pour obtenir ainsi le résultat voulu, recourir à l’aide des professionnels tels que cet élagueur dans le 13 est indispensable.