google

Votre site est pénalisé par Google ?

Des millions de pénalités sont envoyées par Google chaque année aux sites qui ont enfreint les règles consciemment ou inconsciemment. Prévenir est sans doute mieux que guérir, mais quand le pire arrive, il faut savoir réparer les erreurs et comme on dit : se relever d’une sanction.
À en croire les statistiques, 6 millions de pénalités ont été envoyées par Google en 2017. Nous sommes pourtant nombreux à ignorer comment, pourquoi et par qui s’obtient une sanction. La première chose à noter est que c’est un humain, un employé de Google, qui peut appliquer une pénalité à un site et donc le sanctionner. De ce fait, c’est ce même humain qu’il faut convaincre d’annuler la sanction pour pouvoir remonter le site. Pour approcher Google à propos d’une pénalité et espérer la lever, il faut combiner à la fois des qualités techniques et humaines.

Comment savoir qu’on est pénalisé ?

Un site pénalisé par Google en sera informé par une notification reçue dans l’onglet « Actions Manuelles » de la Search Console. Il est même possible de recevoir plusieurs pénalités à la fois, indiquées par plusieurs notifications dans l’espace dédié. Les pénalités sont accumulées par le même site, mais pour des raisons différentes. Il faudra donc les traiter séparément en suivant une démarche pour chaque pénalité. On note aussi que la baisse de trafic ne se produit que quand la sanction est notifiée par Google dans l’espace « Actions Manuelles ».
Vous le savez sans doute, les pénalités résultent des mauvaises pratiques de SEO, webmarketing ou autres outils du web. Selon différents facteurs, les pénalités n’auront pas la même gravité et complexité de réparation. Par exemple, certaines pénalités sont appliquées seulement à une partie du site alors que d’autres concernent tout le site. Jusqu’à maintenant, le contenu pénalisé reste le plus difficile à traiter. Il faudra notamment reproduire un contenu de meilleure qualité incluant texte, images, multimédias et balises. Ceci nécessitera du temps, mais aussi de l’argent. Il faudra ensuite faire une demande de réexamen et attendre la réponse de Google. La pénalité sur les liens entrants et sortants est également difficile à corriger, donc à lever. En effet, la modification des liens sur un site n’est pas facile et les données et aspects techniques à traiter sont nombreux.
Il existe aussi des pénalités, les plus fréquentes, faciles à réparer et à repérer. On en cite la pénalité appliquée quand les données structurées ne sont pas visibles aux internautes. En effet, les données structurées sont ajoutées sous forme de code au format JSON-LD ou sous forme d’attributs et de balises situées dans le code HTML, et elles ne sont pas visibles aux internautes. Ce qui n’est pas acceptable par Google qui considère qu’il s’agit d’une activité de Cloacking puisque le contenu proposé aux internautes est différent de celui présenté aux robots. Le cloaching est très ciblé par Google, ce qui fait que la pénalité sur les données structurées soit très fréquente.

Comment réparer un site pénalisé par Google ?

Quelles que soient la gravité et la complexité d’une pénalité, il est possible de la lever. La première chose à faire est de déterminer la cause de la pénalité en collectant et analysant les données. Il faudra ensuite corriger le problème et resoumettre la page ou les pages concernées. Or la démarche n’est pas seulement technique comme indiqué avant. Vous aurez affaire à un humain qu’il faut convaincre. Soyez donc diplomatique, mais honnête. Google cherche avant tout à vous apprendre une leçon, soyez donc un bon élève.
La démarche pour lever une sanction peut être longue et difficile. Mais il n’est pas rare de voir une sanction levée même avant résolution définitive du problème. C’est le cas quand vous faites preuve de contrition et que vous agissez réellement pour corriger le problème. On ne peut pas dire autant pour les pénalités complexes comme la pénalité sur les liens entrants. Non pas que Google refusera de vous pardonner facilement, mais parce que le traitement des problématiques liées sera difficile. Ce n’est pas facile de repérer les liens sources de problème, même en utilisant les outils de crowl tels que Xenu et LinkExaminer. Supprimer tous les liens entrants aurait été plus facile comme solution, mais obtenir des liens de qualité est difficile et il serait dommage de les supprimer alors que seulement quelques-uns sont défectueux. La solution la plus courante est alors de désavouer les liens. Une solution dont se méfie Google puisqu’un désaveu peut être annulé ensuite. Et si c’est ce que vous pensez faire, sachez qu’un site pénalisé par Google sera surveillé de plus près et sanctionné plus sévèrement si cela se répète.

Comment se déroule le réexamen ?

Après avoir repéré et corrigé les erreurs à l’origine de la pénalité, il faut faire une demande de réexamen de votre site via la Search Console. Vous pouvez le faire en appuyant sur le bouton « Demander un examen » dans l’onglet « Actions Manuelles ». On vous demandera alors d’expliquer la raison de la sanction, les mesures effectuées pour corriger le problème et les résultats obtenus (présenter un document d’appui).
Après réexamen et un dialogue avec l’agent Google qui vous a sanctionné, la pénalité sera généralement levée. Ça ne sera pas sans conséquence, notamment sur les performances du site et son positionnement dans les résultats de recherche. Les conséquences sont pourtant difficiles à prédire. Il se peut que le positionnement du site pénalisé par Google décline et que le trafic diminue, comme il se peut que rien ne se passe. Même après levée d’une pénalité, il se peut que vous ayez des problématiques à régler à l’exemple d’une incompatibilité avec un des algorithmes.

Comment prévenir une pénalité ?

Mieux vaut prévenir que guérir. C’est une règle qui s’applique partout, même en SEO. C’est ce que font les professionnels d’aujourd’hui qui maîtrisent mieux les techniques du SEO et veillent à respecter les règles de base. Ainsi, les sanctions pesantes telles une pénalité sur les liens entrants ou sur le contenu de faible qualité sont de plus en plus rares. Celles signalisées concernent en général des contenus ou liens anciens créés avant que le fameux moteur de recherche ne soit devenu aussi sévère. De nos jours, les techniques d’obtention des backlinks, surtout les liens rémunérés et les réseaux de sites, présentent le plus de possibilités de mauvaises pratiques. Google en est conscient et travaille à améliorer ses algorithmes pour une meilleure prise en charge de ces pratiques. Il ne serait pas surprenant de voir apparaître de nouvelles sanctions dans le futur proche puisque les algorithmes de Google sont mises à jour régulièrement.
Pour éviter les pénalités, il n’y a pas donc mieux que de se conformer aux règles de Google, c’est-à-dire aux Webmaster Guidelines. C’est aussi recommandé de faire auditer votre site régulièrement pour corriger les éventuelles erreurs.